Titre: Obenga (Théophile), Les Bantu. De nationalité congolaise, Théophile Obenga a fait ses études supérieures en France (Bordeaux, Paris), aux USA (Pittsburgh), en Suisse (Genève), étudiant, auprès de grands maîtres, la philosophie occidentale, l’histoire générale, la linguistique saussurienne, l’archéologie préhistorique et l’égyptologie. In Egypt: Ancient History of African Philosophy, Théophile Obenga argues that African philosophy, or more specifically, Egyptian philosophy has been wrongfully excluded from philosophical canon, and more than simple inclusion, the study of Ma’at ought to be one of the most respected and well taught schools of philosophical thought. Activité : Dramaturge. Théophile Obenga (born 1936 in the Republic of the Congo) is professor emeritus in the Africana Studies Center at San Francisco State University. Théophile Obenga has studied a wide variety of subjects and has obtained a wide range of degrees. De nationalité américaine et congolaise. I/Peuples et entités politiques en présence, in Africa Rivista, année XXIV, n° 4, Rome, décembre 1969, p. 323-348. Il a fait des études d'histoire au Collège de France, à Paris, et a étudié l'égyptologie à Genève. Le copte est évidemment de l’égyptien vocalisé : sa, « homme ». Le berbère se révèle aussi à part, morphologiquement et phonétiquement : gma, pl. La philosophie africaine contemporaine a poussé sur la terre lushoise (Elisabethville jadis) et a trouvé dans le Département de philosophie de l’Université de Lubumbashi (UNAZA jadis) un lieu propice pour sa croissance en ayant pour « jardiniers » certains intellectuels noirs dont V.Y. De l'État dans l'Afrique précoloniale : le cas du royaume de Kouch dans la Nubie ancienne, in Présence Africaine, n° 127-128, Paris. Il a fait ses études supérieures à Bordeaux et à Paris puis à Pittsburgh (USA) et à Genève (Suisse). Il a fait ses études supérieures à Bordeaux et à Paris puis à Pittsburgh (USA) et à Genève (Suisse). Les rois-dieux du Loango, in La Revue des sciences sociales, n° 3, Brazzaville, 1985, p. 21-47. You can examine and separate out names. Aperçu général, in chapitre 4, Volume I de l'Histoire générale de l'Afrique : Formation du pluriel en sémitique et en égyptien, in Cahiers congolais d'anthropologie et d'histoire, n° 5, Brazzaville, 1980, pp. Plongez-vous dans le livre L'Etat fédéral d'Afrique noire : La seule issue de Théophile Obenga au format . La meilleure citation de Théophile Gautier préférée des internautes. Langues, peuples, civilisations. Théophile Mwené Ndzalé Obenga est né à Mbaya, (République du Congo), le 2 février 1936. Retrouvez l'ebook L'Etat fédéral d'Afrique noire : La seule issue par Théophile Obenga au format PDF sur decitre.fr Continuité de l'histoire africaine, in Africa Rivista, année XXVII, n° 2, Rome, juin 1972, p. 279-286. Après des études en France, en Suisse et à Pittsburgh (USA), il a créé le Laboratoire d'Anthropologie et d'Histoire à l'Université de Brazzaville où il a enseigné pendant une quinzaine d'armées. Si l'on distingue nettement l'accessoire de l'essentiel, le contingent de l'indispensabl Selon Alain Anselin, les règles de construction d'une phrase, celles gouvernant l'agencement des mots pour produire du sens, sont similaires en Fang et en égyptien ancien[17] ; tout comme entre le duala et l'égyptien ancien [1]. Or, selon Tourneux, il faudrait qu'il y eût des correspondants dans toutes les branches de la prétendue famille négro-égyptienne. Théophile Mwené Ndzalé Obenga est né à Mbaya, (République du Congo), le 2 février 1936. Théophile Mwené Ndzalé Obenga, né le 2 février 1936 à Mbaya (République du Congo), est égyptologue, linguiste et historien. Il a également suivi une formation en sciences de l'éducation à Pittsburgh. » En d'autres termes, il suffirait qu'un fait linguistique soit attesté dans une ou deux langues du « négro-africain » d'Obenga (la troisième langue étant l'égyptien) pour que l'on ait la preuve que le fait linguistique en question relève d'un « négro-égyptien ». Études et documents, n° 1. Théophile Obenga considère plus généralement que dans la famille de langue négro-égyptienne, pour former un nom ou un abstrait à partir d’un morphème, on suffixe ou affixe une particule : Pour Théophile Obenga, la syntaxe de la phrase wolof est similaire à celle de la phrase en anciens égyptiens pour exprimer rigoureusement la même pensée. Il a fait ses études supérieures à Bordeaux et à Paris puis à Pittsburgh (USA) et à Genève (Suisse). Sémantique et étymologie bantu comparées : le cas de l'agriculture, in Muntu, n° 2, CICIBA-Libreville. Que l’on considère encore l’ugaritique g, « voix », face à l’égyptien hrw, le copte hroù, hroou. Bien que les philosophes africains contribuent à l'enrichissement de la philosophie dans les disciplines classiques, telles que la métaphysique, l'épistémologie, l'éthique, et la philosophie politique, une spécificité de la littérature est marquée par un débat récurrent sur la nature de la philosophie africaine elle-même. La philosophie pharaonique, in Présence Africaine, n° 137-138, Paris. De plus, selon Théophile Obenga, méthodologiquement il ne serait pas interdit de partir d'une des conséquences fortement probables d'un phénomène pour en identifier la cause[19]. Trilles (1912, 1931) in the early 20 thcentury claims an Egyptian origin for the Fang population, its language and its culture on the basis of its oral tradition, and several linguistic, cultural and physical traits. Liste des citations de Théophile Gautier classées par thématique. Théophile Obenga est l'auteur d'une théorie de linguistique historique qu'il a baptisée « négro-égyptien », celle-ci identifierait des propriétés communes aux langues « négro-africaines », établissant une parenté génétique entre lesdites langues ; y compris l'égyptien ancien et le copte. He was, until the end of 1991, Director General of the Centre International des Civilisations Bantu (CICIBA) in Libreville, Gabon. (1989) and Medjo Mvé (1997) have shown that Fang presents all the traits of a regular Bantu language. Avec Cheikh Anta Diop, il défend une vision de l'histoire noire africaine recentrée sur les préoccupations des chercheurs et intellectuels noirs africains, soucieux de revisiter leur patrimoine (Afrocentricité). aitma. Les conceptions linguistiques d’Obenga ne sont pas reconnues par les enquêtes linguistiques actuellement en cours[25]. L'ACCESSOIRE ET L'ESSENTIEL ; NECESSITE D'UN NOUVEAU DISCOURS AFRICAIN DE LA METHODE GEOPOLITIQUE DU MONDE CONTEMPORAIN L'ETAT FEDERAL AFRICAIN Grandes figures du panafricanisme Fondements politiques et territorial de l'Etat fédéral Fondements énergétiques UN CAS D'HISTOIRE : L'ETAT … En sorte que la similitude morphologique et lexicologique de ces mots dans plusieurs langues augurerait, selon lui, d’une filiation entre ces langues, même si cela ne suffit pas à conclure. Théophile Mwené Ndzalé Obenga est né à Mbaya, (République du Congo), le 2 février 1936. Certes, d'après lui, les séries lexicales, même en ce qui concerne les mots hérités, ne prouveraient pas la parenté génétique. En ce qui concerne l'évolution des phénomènes linguistiques africains, les textes hiéroglyphiques égyptiens tiendraient ce rôle de « témoin »[10] ; car selon Théophile Obenga, l'heuristicité de l'étude de l'égyptien ancien dans le cadre des langues africaines aurait été reconnue au Colloque International du Caire 1974 sur Le peuplement de l'Égypte ancienne par « tous les participants »[11]. Postface de Pierre Salmon, Louvain-la –Neuve, Duculot, 918 pages. Notes sur les connaissances astronomiques bantu, in Muntu, n° 6, CICIBA-Libreville. bau / morho, "homme", pl. Premier disciple et véritable lien vivant de l’héritage de Cheikh Anta Diop à travers le monde moderne, Théophile Mwené Ndzalé Obenga n’a pas son pareil pour évoquer l’univers ésotérique du kiébé-kiébé, une danse initiatique du département de la Cuvette. From January 28 to February 3, 1974, at Cairo, Egypt, Théophile Obenga accompanied Cheikh Anta Diop as Africa's representatives to the UNESCO symposium on "The Peopling of Ancient Egypt and the Deciphering of the Meroitic Script". If one or more works are by a distinct, homonymous authors, go ahead and split the author. Fiche auteur de Théophile Obenga. Culture et intégration africaine : fondements culturels du panafricanisme, in Afrika, n° spécial, Louvain, 1991, p. 13-33 ; texte de la conférence prononcée à la Biennale des arts et des lettres, tenue à Dakar du 12 au 18 décembre 1990. Traditions et coutumes alimentaires kongo au XVIIe siècle, in Muntu, n° 3, CICIBA-Libreville. Parmi ses professeurs, il y eut Émile Benveniste en linguistique historique, Jean Leclant et Charles Maystre en égyptologie, Rodolphe Kasser en copte, Lionel Balout en paléontologie humaine[1]. Il a fait ses études supérieures à Bordeaux et à Paris puis à Pittsburgh (USA) et à Genève (Suisse). Depuis le XIVe siècle, l’Occident se pose de lui-même comme un obstacle redoutable au développement de l’Afrique. Que l’on considère encore l’ugaritique g, « voix », face à l’égyptien hrw, le copte hroù, hroou. En d'autres termes, il considère que Wolof et Anciens Égyptiens organisent grammaticalement les mots de la même manière, en vue d'exprimer les mêmes idées. La stèle d'Iritisen ou Le premier traité d'esthétique de l'humanité, Ankh. Le chercheur d’origine et de nationalité congolaise, explique les bienfaits de la coopération. Détails auteur. « C'est bien dommage, Tourneux ne dit pas la vérité : « [...] nous avons pu reconstruire le négro-égyptien, soit la langue primitive commune aux langues historiquement attestées que sont les langues égyptienne, couchitique, tchadique, nilo-saharienne, nigéro-kordofanienne, toutes langues anciennes et modernes, parlées par les peuples noirs d'Afrique, depuis la vieille Égypte pharaonique, et toutes unies génétiquement lorsqu'on les compare de façon serrée et adéquate sous tous les angles, phonétique, phonologique, morphologique, grammatical, lexicologique. «  le Centre d'études des civilisations bantoues (dirigé par Obenga) n'hésitait pas à programmer la télétransfert psychique comme sujet de recherche en matière de transport, au motif que les ancêtres pratiquaient ce moyen pour traverser l'espace. 31-38. aitma. in History (University of Paris, Sorbonne), Advanced studies in History, Linguistics, and Egyptology (University of Geneva, Switzerland); in Prehistory (Institut de Paléontologie Humaine, Paris), and in Linguistics, Philology, and Egyptology (University of Paris, Sorbonne, and College de France), This page was last edited on 8 January 2021, at 18:19. Theophile Obenga is currently considered a "single author." Paris : Présence africaine, 1976. Le « Chamito-sémitique n'existe pas », Ankh. Ainsi habillé, honoré, purifié, le dieu devait garder l'ordre cosmique, l'ordre céleste. Voici, pour une même série de mots, ce qu’il en est du sémitique, de l'ancien égyptien et du berbère selon Théophile Obenga[18] : Selon Théophile Obenga, il n'y a pas de correspondances lexicales entre sémitique, berbère et ancien égyptien, pour la série proposée. Pour Théophile Obenga, en égyptien ancien, bw se traduit par « endroit », « place ». Pour Théophile Obenga, les racines consonantiques seraient très différentes entre, respectivement, sémitique (k-k-b), ancien égyptien (s-b, s-w) et le berbère (tr). Si vous venez d’apposer le bandeau, merci d’indiquer ici les points à vérifier. D'après Théophile Obenga, certains mots sont rarement empruntés par une langue à une autre ; ils sont dits « hérités ». Theophile Obenga is composed of 6 names. Le professeur Théophile Obenga, de nationalité congolaise, est un ardent panafricaniste. Activité : Homme politique. C'est-à-dire que la séparation très ancienne de la souche commune prédialectale élimine les effets de convergence, de hasard ou d'emprunt. Le berbère est éloigné et de l’accadien et de l’égyptien pharaonique : yiwi, « mon fils », pl. L'Afrique centrale : son rythme d'évolution historique, in Revue de Recherche scientifique–Institut de Recherche scientifique, Vol. « Il devient cependant manifeste que, avec la parution en 1974 de l’étude « Les 20 ans de Nations Nègres et culture », Théophile Obenga tombe dans le piège de l’équation race – culture – identité considérant qu’un substrat culturel homogène est nécessairement lié à un substrat ethnique homogène ; se sentir africain signifie se sentir Noir et partager le système de valeurs de la race. Élève à l’école Saint-Joseph puis à l’école Jeanne d’Arc, il suit de 1948 à 1953 les cours du collège Chaminade. », Traduction :« ce qui est bon ressemble (mèl) comme (ni) ce qui est mauvais.», Fang = "nlo dzo ba adzo dzam da" : "tête ciel et tête parole affaire une", Fang = "akom ba akua dzam da" : "danse et creuset chose une", Égyptien ancien = "hprr hpr m Hpri : "scarabée exister en/dans génie du soleil levant", Égyptien ancien = "ss Mrw it.k" : "scribe Merou père toi", Égyptien ancien : bin n *-it = "il est (sera) mal pour le père", Duala : di-bena na *-te = "le mal est (sera) pour le père", Égyptien ancien : yî-* n *-it = "viens vers le père", Duala : yi-a na *-te = "viens vers le père". 25- Sylvain Bemba, Théophile Obenga a reçu le Prix National de la Recherche 1982, dans "La Semaine Africaine" (Brazzaville), 30 décembre 1982 - 5 janvier 1983, p. 10. - les faits restent valables, exclus les emprunts : D'après Jean-Pierre Bamouan Boyala, le prêtre sem, avec sa peau de léopard et ses fonctions dans les rites funéraires[37], évoque des institutions similaires en Afrique noire, notamment celle du nganga. ), en les comparant d'une langue à d'autres (ou de langue à langue) à l'intérieur d'un corpus préalablement déterminé grâce à l'observation empirique de quelques similitudes. Entre autres préoccupations scientifiques, cette revue explore les différentes voies de recherche initiées ou renouvelées par Cheikh Anta Diop, dans une perspective épistémologique replaçant l'Égypte ancienne dans ce qu'il considère comme son « cadre naturel africain » et comme l'une des « civilisations négro-africaines anciennes ». Philosophies: African. De la parenté linguistique génétique entre le kikongo et le mbosi, in Cahiers Ferdinand de Saussure, n° 24, 1968, p. 59-69. Ainsi de l'égyptien s(3)m (sm3 d'après Obenga), «  prêtre s(3)m », apparenté par Obenga au : Or, d'après H. Tourneux, le kanuri et la hawsa sama seraient en réalité des emprunts « avérés » à l'arabe sama « ciel », le sénoufo et le songhai same viendraient de l'arabe samha « beau, bon ». Similar claims have been made by other Bantu-speaking populations (cf. Description du produit Biographie de l'auteur. Théophile Obenga, de nationalité congolaise, a fait ses études supérieures en France (Bordeaux, Paris), aux USA (Pittsburgh), en Suisse (Genève), étudiant, auprès de grands maîtres, la philosophie occidentale, l'histoire générale, la linguistique saussurienne, l'archéologie préhistorique et l'égyptologie. If possible, verify the text with references provided in the foreign-language article. Les Actes de ce colloque sont publiés quatre ans plus tard, en deux volumes, par le Ciciba et l'Harmattan. Ancient Egypt has been offered as a point of origin of African metaphysical speculation. Avec Théophile Obenga et Asante Kete Molefe, il est considéré comme l`un des inspirateurs du courant épistémologique de l`afrocentricité. It suffers, however, from important methodological and theoretical weaknesses. ». Sculpture et société dans l'ancien Kongo, in Dossiers Histoire et Archéologie. : de l'esclavage aux abolitions Christiane Taubira. Philosophie africaine de la période phar: OBENGA THEOPHILE: 9782738405029: Books - Amazon.ca [...] Ma démonstration, selon les règles, reste probante, car "un rapprochement, même limité à deux dialectes, peut passer pour sûr dans certains cas particuliers" (Antoine Meillet, "Introduction à l'étude comparative des langues indo-européennes", Alabama, university of Alabama Press, 1978, p.380). Pour le quotidien Emergence dans son numéro 1462, «la présence au Cameroun du panafricaniste congolais et contemporain de Cheick Anta Diop, le Pr Théophile Obenga, n’est pas le fruit du Hasard». Améliorez-le ou discutez des points à vérifier. » Simona Corlan Ioan, « L'Imaginaire Dans les Constructions identitaires. De nationalité américaine et congolaise. 7,99 € Télécharger Télécharger. 50,80 € Commander Ajouter au panier. Temps et astronomie chez les Mbochi de l'Alima, in Cahiers congolais d'anthropologie et d'histoire, n° 7, Brazzaville, 1982, p. 51-61. Les travaux de Théophile Obenga ont un double objectif : mettre en avant les rapprochements entre l'égyptien ancien et les langues d'Afrique Noire pour accréditer sa théorie d'une origine commune, et de mettre en avant les divergences entre l'égyptien ancien et les langues berbères et sémites pour essayer de l'extraire de la famille des langues afro-asiatiques dans laquelle les linguistiques placent habituellement l'égyptien ancien. L'Afrique et l'évolution humaine : éléments bibliographiques, n° 78, in Présence Africaine, Paris, 1971, p. 214-234. Nationalité: Congolais. Pour Théophile Obenga : rn, ran, len, lan, ne seraient en rien similaires morphologiquement à sem, sumu, ism, sum. » », « Cette méthode [de linguistique historique] est bien connue et elle a été éprouvée dans l'établissement de plus d'une famille. Pour la connaissance des propriétés phonologiques de l'égyptien ancien, Obenga considère que le système phonétique du copte peut être mobilisé. L'univers puissant et multiple de Cheikh Anta DIOP, in Éthiopiques, n° 1-2, Vol. IV, Dakar, 1987, p. 9-16. Méthodologie en histoire africaine, in Les Cahiers du CELTHO, n°1, Niamey, 1986, p. 35-51. Paris : Présence africaine, 1985. Parenté linguistique génétique entre l'égyptien (ancien égyptien et copte) et les langues négro-africaines modernes, in l'ouvrage collectif : Le peuplement de l'Égypte ancienne et le déchiffrement de l'écriture méroïtique, Actes du colloque international du Caire, 28 janvier - 3 février 1974, Paris, UNESCO, 1978, p. 65-71, Collection Histoire générale de l'Afrique. Contribution à l'histoire traditionnelle de l Afrique centrale. [2][3][4] He considers the similarities between Egyptian and the languages he analyzed to be greater than the similarities between the Semitic, Berber, and Egyptian languages, which Greenberg grouped together as the Afroasiatic languages.